Image de 4 personnes en visite dans un quartier, immeubles et arbres

Visite du quartier du Bel Air en Mai 2021

La méthode "QeT"

La méthode Quartiers en Transitions - ou QeT - permet l'engagement collectif des acteurs du quartier, en particulier les citoyens, dans les transitions écologiques, sociales, économiques et démocratiques. Elle vise notamment la réduction des émissions de carbone à l'échelle du quartier, tout en prenant soin de partir de l'existant, dans le respect de la diversité des modes de vie et du contexte de chaque quartier.

La méthode QeT est développée par différentes équipes du Centre Michel Serres composées d’ingénieurs, sociologues, designers, philosophes, architectes (...) qui imaginent et expérimentent les procédés qui feront les quartiers de demain. La mission du Réseau des Quartiers en Transitions est de l'appliquer, de la diffuser, et ainsi de fédérer un écosystème d'acteurs pour adresser les défis climatiques présents et à venir.

Notre démarche a été conçue pour être applicable dans tous types de quartiers : banlieues, centre-villes, espaces ruraux, ... Tous ces milieux de vie ont une carte à jouer dans la construction d'un avenir pérenne.

Les quartiers qui s'engagent dans la méthode QeT contribuent à l'emergence de projets locaux et à la contribution à une base de donnée nationale sur les émissions carbone, les usages et les espaces de vie. Aussi, la mise en place d'une stratégie nationale bas carbone devient possible en partant de ce qui se fait sur le terrain. La méthode QeT est pensée comme un lien stratégique entre les projets locaux de transitions, et entre les échelles locales et nationales.

Il y a une urgence à réinventer des modes d'action collective pour le climat.

Le constat est unanime : il y a une urgence absolue de réduire considérablement l'empreinte carbone de nos mode de vie. La COP21 prévoit que l'Europe a jusqu'à 2050 pour atteindre la neutralité carbone afin de ne pas franchir le plafond des 2°C. Cependant, les seules initiatives individuelles (les "petits gestes du quotidien") ne suffisent pas à enrayer la dérégulation de la biosphère : nos problèmes communs nécessitent des solutions collectives.

Les citoyens ne sont pas que des usagers, ce sont aussi des acteurs capables de penser et de conduire des projets avec l’appuie des élus, des associations et des entreprises !

Aussi, de nombreuses localités, départements, villes, villages ou quartiers, tentent l'aventure des "démarches collaboratives". Mais ces démarches sont bien souvent limitées aux stades des consultations citoyennes (qui n’engage pas une participation active des citoyens) et des budgets participatifs (qui peinent à s’inscrire dans des stratégies globales). C’est pourquoi la méthode QeT propose une nouvelle approche stratégique de la participation citoyenne, permettant à la fois de traiter les enjeux locaux (car les projets répondent à un diagnostic propre au quartier) et globaux (car l’impact des projets est mesuré et rapportable à des objectifs nationaux).

C'est pourquoi notre méthode vise une redynamisation de la démocratie locale et l'élaboration de solutions partagées par tous les acteurs du quartier (élus, citoyens, entreprises, associations). 

Cycle de la méthode QeT : diagnostic, programmation, mise en oeuvre

Une méthode en 3 temps

Le diagnostic est mené par une équipe de pilotage pendant environ 1 mois. Il vise à identifier les leviers d'action les plus prometteurs pour réduire l'empreinte carbone du quartier. Ce temps consiste à partir à la rencontre des habitants, des élus et des associations, à prendre le temps de recenser les volontés d'engagement citoyen, à ausculter les espaces et modes de vies, et à effectuer une comptabilité carbone fine des usages du quartier.

Ce diagnostic est réalisé à l'aide d'outils dédiés et innovants conçus par les équipes transdisciplinaires du Centre Michel Serres, et permet d'obtenir un portrait fidèle et exhaustif des champs d'action propres au quartier. Il permet de faire émerger la ou les thématiques d'intérêt, celles qui ont le plus de potentiel pour réduire l'empreinte carbone et susciter l'engagement des citoyens.

 ② La programmation est une phase cruciale de la méthode : des groupes de citoyens, élus et experts sont réunis pour mettre à niveau leurs connaissances sur les enjeux écologiques et planifier des projets d'aménagement pour le quartier. Partant des constats du diagnostic, les citoyens pensent eux-mêmes le futur du quartier et préparent sa mise en oeuvre de concert avec les élus, les entreprises et les associations locales.
Qui ? Quand ? Comment ? Où ? Combien ? Pourquoi ? Toutes ces questions sont adressées pour aboutir à des transformations réalisables, ambitieuses et voulues par tous les acteurs du quartier.

  La mise en oeuvre concrétise les projets dans le quartier. Après 1 an, un second diagnostic est effectué afin de mesurer les impacts sociaux et environnementaux des projets.

objectifs de la méthode QeT : réduction de l'empreinte carbone et dynamisation de la démocratie locale

Il n'y a pas une, mais des transitions.

Le mot "transition" ne saurait être employé au singulier : la transition écologique doit être menée de front avec les transitions sociales, économiques, démocratiques, ...

Si la réduction des émissions de carbone est l'objectif principal de la méthode, cette démarche intègre une attention particulière aux dimensions sociales, et vise une amélioration de la participation citoyenne à la vie du quartier et une mobilisation des citoyens pour tendre vers le cadre de vie auquel ils aspirent.

Pour chaque quartiers où nous intervenons, nous visons 3 transformations bénéfiques :

  • Des impacts démocratiques et sociaux,  car la méthode s'articule autour de processus de co-construction engageant les citoyens dans toutes ses phases. Ces mécanismes sont complémentaires aux processus institutionnels, et améliorent la pertinence et l'acceptabilité des projets tout en renforçant le lien social.
  • Des impacts environnementaux : les projets visent à changer les usages et la structure du quartier de manière à réduire l'impact carbone. Nous assurons à cet effet un suivi de la comptabilité carbone des quartiers.
  • Des impacts économiques : les projets programmés par les citoyens ont vocation à être mis en oeuvre concrètement. À cet effet, l'implication des acteurs économiques locaux est importante, et de nouveaux écosystèmes d'acteurs professionnels peuvent voir le jour. 
Des partis pris forts
Interstice

Notre pari de l’échelle du quartier s’insère entre l’échelle individuelle et l’échelle supérieure de la ville. Elle doit donc prendre en considération les enjeux et le cadre imposés par la ville, et prendre en considération la sociologie des citoyens du quartier. 

Mobirise Website Builder

Nous ne cherchons pas à repenser un quartier ex nihilo, mais à permettre des transitions à partir de l’existant (bâti, ressources et sociologie). 

Transitions

La transition écologique ne peut que être menée de concert avec des transitions sociales, économiques et démocratiques. 

Écosystème

Nous ne recherchons pas à créer un îlot de résilience isolé du reste de son environnement, mais bien à créer un tissu de quartiers résilients et complémentaires les uns des autres. 

Écosystème

Les transitions pour atteindre les objectifs de réduction de carbone ne sont pas individuelles mais collectives. Aussi, nous avons conçu l’outil innovant des “Profils d’Usages” qui permet de former des collectifs de citoyens partageant des habitudes et des problématiques d’usages carbonés similaires, afin que les solutions émergent des premiers concernés. 

Quelles ambitions à long terme ?

L'ambition de notre démarche est de faire émerger un réseau national de quartiers ayant tous engagé un processus de transition. Le format générique de la méthode QeT permet le transfert d'informations, de pratiques et d'expertises entre les différents quartiers, et un suivi à grande échelle des émissions de carbone liées aux usages.
La méthode QeT facilite donc l'émergence d'un véritable réseau de coopétition écologique à l'échelle nationale.

Nous travaillons pour cela au développement de kits pour déployer la démarche en autonomie et d'une plateforme numérique ouverte à toutes et tous pour échanger sur les projets en cours, partager les expertises et encourager les transitions.

Carte de France du futur du Réseau des Quartiers en Transitions ; Kit d'outils pour piloter des transitions locales en autonomie ; Plateforme numérique ouverte à tous ; Partage d'expériences et formation d'un écosystème d'acteurs

Site créé avec Mobirise ‌

HTML5 Website Generator